Liturgie

117. Revol, 18 avril 1783, Lyon

Société Typographique de Neuchâtel

Lyon, le 18 avril 1783

Monsieur,

Toutes les tracasseries qu’on a faites à notre Sieur Revol lors de la saisie de ces balles lui ont occasionné une maladie très dangereuse de laquelle il n’est pas encore rétablit. Sitôt qu’il sera en état de vous répondre, il satisfera en plein à tous vos souhaits. L’exemplaire pour M. [Gravier] a été expédié [hier]. On a eu soin de faire recouvrir les volumes pour qu’ils fussent en bon état. Nous avons l’honneur d’être très parfaitement,

67. Rigaud à la STN, 22 mai 1779

 

Neuchâtel                                                                                                    

                                                                                  Montpellier, le 22 mai 1779

 

Messieurs,

 

Nous avons reçu successivement les deux dernières lettres que vous aviez eu la bonté de nous écrire, le 29 avril et le 9 mai.  Nous ne dirons rien touchant la première parce que le ballot dont elle nous annonce l'expédition ne nous est pas encore parvenu.

10. Pavie à la STN, 10 août 1776

 

Pavie à la STN, 10 août 1776

                                                                              À La Rochelle, le 10 août 1776

Messieurs,

Il ne me fut pas possible de vous écrire par le dernier courrier. Sans cela vous auriez reçu la présente avec celle de M. Ranson qui vient de me dire vous avoir écrit. Enfin si je suis à temps, vous ajouterez à ma dernière demande :

12 La Requête de Linguet au Conseil du Roi.

12 Lettres de M. le duc d’Aiguillon.

7. Pavie à la STN, 20 avril 1776

 

Pavie à la STN, 20 avril 1776

                                                                              À La Rochelle, le 20 avril 1776

Messieurs,

Il me surprend de n’avoir pas encore reçu avis de l’expédition de la demande que je vous ai faite. Si à ce moment nous ne l’aviez pas expédiée, vous m’obligeriez de redoubler votre attention afin d’en accélérer le départ.

6. Pavie à la STN, 16 mars 1776

Pavie à la STN, 16 mars 1776

                                                                              À La Rochelle, le 16 mars 1776

Messieurs,

Depuis longtemps je désirais avoir une correspondance ouverte avec vous. L’honneur de la vôtre du 5 courant m’en annonce le commencement ; je souhaite qu’elle vous soit profitable. Il est bien que vous ayez remis à M. Fauche un tome 3 et continuation des Arts et pareil exemplaire pour M. Carayon l’aîné à leur réception ; j’en ferai la remise à M. Carayon.

Pages